Ayant fui la Hongrie en 1956, Klaus Rózsa resta apatride pendant 40 ans pour des motifs politiques. La police l’a très souvent poursuivi et maltraiter pour son statut de syndicaliste, d’étranger, de journaliste de gauche, de photographe politiquement engagé. et, d’une manière plus sournoise, parce que juif. Un biopic sur la liberté de la presse dans le contexte des mouvements politiques suisses des dernières décennies.

Apatride - Klaus Rózsa, photographe

Ayant fui la Hongrie en 1956, Klaus Rozsa resta apatride pendant 40 ans pour des motifs politiques. La police l’a trčs souvent poursuivi et maltraiter pour son statut de syndicaliste, d’étranger, de journaliste de gauche, de photographe politiquement engagé. et, d’une maničre plus sournoise, parce que juif. Un biopic sur la liberté de la presse dans le contexte des mouvements politiques suisses des derničres décennies.

Prochaines projections

Luzern CHNeubad, DJL+Kritische JuristInnen (mit K.R.+E.S:) – Flyer 27 février 2018, 20:00
Tel Aviv ILFestival EPOS, Tel Aviv Museum of Art dès le 14 mars 2018
Zürich CH1. Mai, Kasernenareal mit Klaus Rózsa und Erich Schmid 30 avril 2018, tba
Budapest KINO CIRKO GEIZIR t.b.a.
Prochaines projections

© 2009-2018  www.erichschmid.ch  | mentions légales | retour | haut de page | imprimer